Au Quebec, 10 % une population reste reputee etre homosexuelle.

il va falloir J’ai plus grande minorite du pays.

Mais il ne va falloir jamais conclure que tout se passe au meilleur des mondes.

De nos jours, la famille se cherche : nucleaire, recomposee, homoparentale, monoparentale. La famille se decline sous les divers choix de life operes avec les uns et les autres. J’ai realite du quotidien d’un enfant echappe En plus et puis souvent a l’image classique du foyer forme par le papa et la maman biologiques.

Meme si la famille nucleaire demeure un modele de qualite, nul ne peut ignorer que bon nombre d’enfants vivent d’autres modeles familiaux. Parents separes, parents ayant cree un nouvelle couple, parents du meme sexe.

Au-dela d’arguments moralistes, il est applications de rencontres sexs gratuites frequent d’entendre les opposants a l’adoption par des couples homosexuels mettre c’est parti l’incertitude qui entoure l’equilibre et le developpement psychologique de ces bambins.

Que disent les etudes?

D’abord, c’est feindre d’oublier l’amour qui entoure ces enfants. Ensuite, c’est ignorer les etudes scientifiques qui ont deja ete publiees. Ainsi, depuis fevrier 2002, l’Academie de pediatrie americaine soutient l’adoption via les couples homosexuels en affirmant que « des enfants mis au monde ou adoptes avec l’un des membres tout d’un couple d’individus du aussi sexe meritent la marketing qu’apportent 2 parents legalement reconnus ».

Elle s’appuie sur une longue liste d’etudes prouvant que ces enfants n’ont, dans leur developpement personnel, rien a envier a ceux des foyers heterosexuels.

Par ailleurs, l’homoparentalite ne parai®t pas constituer, en soi, un facteur de risque pour les enfants. C’est la conclusion de la these soutenue le 10 octobre 1999 a l’universite de Bordeaux II, via un pedopsychiatre qui possi?de consacre 2 annees a etudier le sujet.

Connaitre son sexe est essentiel, pourquoi?

Connaitre le genre permet de construire son identite.

  • « Je suis un garcon » ou « Je suis une fille »;
  • puis « j’habite le descendant (ou sa descendante) de tels hommes (ou de telles dames) de faire mes lignees paternelle et maternelle »;
  • et « apri?s, je serai… un homme tel mon pere, mon grand-pere…, une femme comme la tante… »

Si l’on sait qui on est, d’ou on vient, on sait ou on va. Si j’habite un garcon, je ne suis nullement une fille et inversement. Ca veut dire que nous avons des limites a respecter, celle-la, en est une.

Comment s’identifier a un autre corps d’adulte, aussi?

Tres tot, l’enfant s’identifie au corps de son pere ou de sa maman : ca lui permet de se construire et de se projeter au futur.

Pour grandir, les bambins ressentent la sexualite, le desir chez leurs parents et ca les aide. C’est i  nouveau plus important concernant les enfants adoptes ou concus de facon differente. Aucune famille heterosexuelle n’est ideale et l’heterosexualite des parents n’a jamais ete, en tant que telle, une garantie de bien-etre pour les bambins. Il s’agit seulement que les bambins adoptes aient les memes chances (et identiques malchances) que ceux qui paraissent eleves par leurs parents biologiques.

Un couple homosexuel (hommes), parents de deux petites filles, se confie :

Comment leur expliquer leur naissance et comment vous faites-vous appeler?

« A le car actuelle, elles sont trop jeunes Afin de expliquer au detail, mais nous projetons de leur dire qu’elles ont ete concues avec amour, et par rapport i  leur age, on repondra le mieux possible a leurs questions. Le pere et la mere biologiques paraissent appeles Papa et Maman et les conjoints par un prenom. Les meres de les petites filles sont des amies et sont aussi homosexuelles. Nous avons donc une continuite de la relation par rapport a des bambins adoptes. »

Et en dehors de la maison, ca se marche De quelle fai§on?

« Pour toute socialisation a Notre creche ou en maternelle, nous prenons rendez-vous au milieu des responsables et expliquons notre cas, et ca se passe tres bien. »

Que disent leurs amies et amis?

« Pour le moment, du fera de leur jeune age, nous n’avons gui?re eu a accoster des remarques de leurs amies ou amis, mais Di?s Que viendra le temps, nous saurons trouver les mots avec elles pour nous expliquer. »

Comment voyez-vous leur avenir, dans ce sujet-la?

« Elles devront, c’est entendu, assumer l’homosexualite de leurs parents; en revanche, elles ont chacune un pere et une mere cela leur permet de bien identifier leur filiation, et de ne pas avoir a entrer au sein des details a l’ecole, si elles ne le souhaitent jamais. Nous esperons que bien se passera beaucoup, ainsi, nous nous sommes pose plus de questions que n’importe quel couple heterosexuel au moment de faire votre enfant. Les gens, meme des plus reticents, changent d’avis en les voyant et en constatant notre superbe entente au milieu des filles. Maintenant, il est pertinent que si elles ont un jour des problemes, on ne nous loupera pas! »

Les autres, c’est l’enfer?

En France, on estime que 30 000 a 50 000 bambins sont eleves dans une famille homoparentale et il ne faudrait pas sous-estimer leur difficulte a s’affirmer multiples.

Marcel Rufo, pedopsychiatre dit au sein d’ le soir ouvrage : « l’idee que, l’enfant d’un couple homosexuel, va parfois le devenir lui-meme est fausse. Sinon, pourquoi des enfants eleves par un pere et une mere heterosexuels deviendraient-ils homosexuels? »

Mais il semblerait que la difficulte ne vienne jamais des couples eux-memes, mais du regard d’la societe qui aime, trop souvent, tomber sur des coupables, la ou tout simplement la vie de toutes les familles « n’est jamais un long fleuve tranquille. »

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *